La femme du boulanger d'après le film de Marcel Pagnol

Publié le par Pachy

 

    9782877065184.gif

+++++

 
1938

 

   La femme du boulanger s'est enfuie avec un berger. Le boulanger se saoule et ne fait plus de pain. Tous les habitants du village - y compris les ennemis légendaires, l'instituteur et le curé - s'unissent pour retrouver la femme du boulanger. Le marquis prend la direction des opérations... Ultime adaptation de Giono par Pagnol (ici un passage de Jean le Bleu), La Femme du boulanger (1938), partition musicale pour Raimu et orchestre, est sans doute l'oeuvre la plus célèbre du cinéaste. Chaque scène a acquis le statut de classique, et c'est après avoir vu et revu ce film, un de ses préférés, qu'Orson Welles a demandé - trop tard - à rencontrer Raimu, qu'il jugeait le plus grand acteur du monde. "Je l'ai vu ce matin, sur sa figure, brusquement elle m'aime d'amour. Et tu ne sais pas ce qu'elle m'a dit ? Elle m'a dit : "Si tu es un homme, trouve-toi derrière l'église à cinq heures, avec un cheval : tu m'emporteras où tu voudras. "Elle quitte son mari, sa boulangerie, ses sous, son pain. Elle veut tout perdre pour moi. À cinq heures derrière l'église..."

Un parmi tous les chef d'oeuvres de Jean Giono. On la connait par coeur cette histoire. Alors qu'est-ce qui nous pousse à relire le texte de Pagnol inlassablement ? Pour les rdialogues, pour les épliques. Parce qu'elles sont malicieuses, empreints d'une saveur à l'accent des garrigues. Mais il y a surtout ces morceaux d'anthologie :
On retrouve le trio infernal : le noble châtelain - l'instituteur - le curé avec son florilège de réplique acérées.
Lorsqu'il est question que l'instituteur porte  le curé sur son dos (le marquis) - "Allons, si Monsieur l'instituteur consent à servir de monture çà un prêtre, ce sera un hommage ... à la supériorité de clergé"
Mais il y a dans ce livre ce boulanger dont l'image de Raimu est indiscociable. Qui aurait pu autre que lui joueur ce merveilleux rôle.
Le retour de Pomponnette, la chatte, à qui le Boulanger s'adresse en lieu et place de sa femme. Quel dialogue !!!.
Vraiment voilà bien un film d'anthologie diont on a a grand plaisir à relire les dialogues
 

 

+décevant
++moyen
+++ bien ++++ très bien
+++++ excellent + coup de coeur

Publié dans CUISINE

Commenter cet article

sylve37 04/08/2010 20:57


Bsr quel morceau d'anthologie ce film et ce passage du dialogue-monologue avec Pomponette!
Bonne semaine amicalement A+