Glaneuse de la reine violée

Viol au moyen-âge :
  
Plaignante : Olive Tisserand, violontée ; visitée au doigt et à l'oeil, nous, matrones de la ville de Paris, avons trouvé qu'elle a :
  - les toutons dévoyés (les seins)
  - le lippion recoquillé (le poil)
  - le pouvant débiffé ( la vulve)
  - le barbidan écorché (clitoris)
  - le guilboquet fendu (vagin)
  - l'arrière-fosse ouverte (hymen
  - l'entrepet ridé (périnée)
  - la  Dame du milieu retirée (col de l'utérus)
Le tout vu et visité feuillet par feuillet, avons trouvé trace de violence, et ainsi nous dîtes matrones certifions être vrai.
                                                                                 Extraits d'un procès-verbal de viol (page 165)