Zola Jackson de Gilles Leroy

Publié le par Pachy

zola_jackson.jpg

+++++

 
2010

 

« On nous l’avait promis. Juré. Que les nouveaux ouvrages jamais ne céderaient. Solides comme le roc. Plus forts encore que le barrage Hoover – un rempart infrangible. On nous l’avait promis et bêtement j’y ai cru. Zola ! Sois maudite ! Zola tu étais mère, comment as-tu pu t’aveugler à ce point ?… Mon enfant est loin depuis longtemps. Dieu merci, mon enfant vit au loin. Au nord. Mon enfant a préféré le froid où jamais la sueur ne trahit en auréoles fautives sous les bras. Il avait raison, ce pays sous la mer ne vaut rien. Nos métiers ne valent rien. Nos maisons de bois ne valent rien. Mais ce piège est le mien, c’est là que je vis, c’est ma maison, mon cabanon, je n’ai qu’elle, elle et Lady. »

    Août 2005, delta du Mississippi : l’ouragan Katrina s’abat sur la Nouvelle-Orléans. Les digues cèdent sur le lac Ponchartrain et les quartiers modestes sont engloutis.
     La catastrophe touche de plein fouet la communauté noire. Tandis que ses voisins attendent des secours qui mettront des jours à arriver, l’institutrice Zola Jackson s’organise chez elle pour sa survie. L’eau continue de monter, inexorablement. Du ciel, les hélicoptères des télévisions filment la mort en direct.
     Réfugiée dans le grenier avec sa chienne Lady, Zola n’a peut-être pas dit son dernier mot.
     Sous la plume de Gilles Leroy, Zola Jackson, femme de trempe et mère émouvante, rejoint le cercle des grandes héroïnes romanesques.

 

 

Il y a ceux qui racontent des histoires et ceux qui, comme Gilles Leroy, savent raconter des histoire. On se souvient de son excellent 'Alabama song' pour lequel il fut récompensé du Goucourt en 2007.

Au delà de l'histoire de Zola Jackson il y a le deuil de cette vieille femme qui ne possède plus rien dans la vie que que Lady sa chienne. Elle vit avec son deuil, isolée dans ce Mississipi où les pauvres sont laissés pour compte par les autorités, où le racisme et les ségrégations ont la dent dure.

Il y a, dans ce livre des très belles choses et encore une fois, Gilles Leroy a su nous les mettre en musique et nous les donner à entendre. Encore une fois il a su me captiver.

  

+décevant
++moyen
+++ bien ++++ très bien
+++++ excellent + coup de coeur


Publié dans CUISINE

Commenter cet article

heureuse 04/03/2010 15:16


Comme toi j'avais adoré "Alabama Song" (et pour être honnête j'étais bien avancée dans le livre pour comprendre que les personnages n'étaient pas si imaginaires que ça...
Comme quoi, les prix Goncourt peuvent aussi être très bons!