Un homme à distance de Katherine Pancol

Publié le par Pachy

 

    pancol.jpg

+++++  

 
2004

 

« Ceci est l?histoire de Kay Bartholdi. Un jour, Kay est entrée dans mon restaurant. Elle a posé une grosse liasse de lettres sur la table. Elle m?a dit : Tu en fais ce que tu veux, je ne veux plus les garder. » Ainsi commence ce roman par lettres comme on en écrivait au xviiie siècle. Il raconte la liaison épistolaire de Kay Bartholdi, libraire à Fécamp, et d?un inconnu qui lui écrit pour commander des livres. Au fil des lettres, le ton devient moins officiel, plus inquisiteur, plus tendre aussi. Kay et Jonathan parlent de leurs lectures, certes, mais entament un vrai dialogue amoureux. Ils se font des scènes, ils se font des confidences, ils se tendent des pièges, s?engagent dans une relation que Kay, hantée par le souvenir d?une déchirure ancienne, s?efforce de repousser. Mais qui pourrait prédire vers quelle révélation l?emmène ce nouveau lien noué à travers des livres dont chacun des correspondants se sert comme de masques pour cacher ses vrais sentiments ? Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es et comment tu aimes... semble dire ce nouveau roman de Katherine Pancol, auteur, entre autres, d?Embrassez-moi, J?étais là avant ou Les hommes cruels ne courent pas les rues.

 

Qui pouvait se vanter de ne pas avoir lu "un Pancol'. Tanpis, je l'ai bien cherché ; je ne sais ddonc rien es crocodoliles au yeux jaunes ; des tortues et des écureuils qui se baladent du côté de Central Park.
Après ma dure expérience de lecture de l'élégance du hérisson que tout être humain devait avoir lu je ne me suis donc pas précipité sur la trilogie Pancoloise.
J'ai donc fini par craqué en commençant par ce petit bouquin qui, ma foi est fort sympathique. Espistolaire ; certe c'est à la mode du moment, mais bien agréble "Ça coule tout seul comme on dit".
Et puis tient, soyons fou, je vais peut-être en lire un autre.
 
+décevant
++moyen
+++ bien ++++ très bien
+++++ excellent + coup de coeur

Publié dans CUISINE

Commenter cet article