Mangez-le si vous voulez de Jean Teulé

Publié le par Pachy

    mangez_le.jpg

++++

 
2009

  

Note de l’éditeur

Nul n’est à l’abri de l’abominable. Nous sommes tous capables du pire ! Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune périgourdin, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. C’est un jeune homme plaisant, aimable et intelligent. Il compte acheter une génisse pour une voisine indigente et trouver un couvreur pour réparer le toit de la grange d’un voisin sans ressources. Il veut également profiter de l’occasion pour promouvoir son projet d’assainissement des marais de la région. Il arrive à quatorze heures à l’entrée de la foire. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l’aura lynché …

 

Sujet récurant : la folie des hommes. Jean Teulé reconstitue chaque étape de cet acte invraissemblable qui met en cause quelque 600 personnes auquel on ne croit que parce c’est écrit l’intérieur de la couverture. D’ailleurs est-on prêt à lire le récit de cette monstruosité ? Chacun ira de son sentiment personnel face à une telle violence.

Le lendemain les participants diront simplement « Je ne sais pas ce qui m’a pris »

Un tel phénomène peut-il ou existe-t-il à notre époque ?. Parle-t-on encore de ‘viols en réunion’ – ‘tournantes’ – ‘lapidation’ - ’lynchage’….. Je crois que c’est bien possible… malheureusement.

C’est dur, c’est violent et c’est ‘non romancé’.


+décevant
++moyen
+++ bien ++++ très bien
+++++ excellent + coup de coeur

Publié dans CUISINE

Commenter cet article