Les mouches d'automne d'Irène Némirowsky

Publié le par Pachy

mouches.jpg

+


 
1931

 

Tatiana a consacré sa vie à ses maîtres, les Karine. Ils sont chassés de leur domaine par la Révolution russe, et elle les suit jusqu'à Odessa, puis à leur exil parisien, dans un appartement du quartier des Ternes où ils tournent en rond comme des mouches d'automne. La touche infime, la progression insensible de ces Mouches d'automne (1931) évoque l'influence de Tchekhov. Némirowsky peint les désarrois et les nostalgies de ces survivants d'un monde perdu.

 

D'habitude, ce genre d'histoire se situe en amérique ou en Afrique : 'la vieille domestique qui a élevé les enfants, servi les maîtres et finalement est presque devenu un membre de la famille'. Cette fois c'est dans la froidure de la Russie que Tatiana, au service des Karine les heures de la révolution ; révolution qui les chassera de leur terre navale pour emmigrer en France, à Marseille d'abord puis à Paris.
Irène Némirowsky dépeint avec une justesse, qui n'a d'égal que son immense talent d'écrivain, la nostalgie de ces gens déracinés par la bruit du canon qui se demandent "mais que fait-on ici dans cette chaleur étouffante à l'autre extrémité de l'Europe".
Décidément je ne suis pas près de changer d'avis sur Irène Némirowsky que je considère comme l'un des plus grands écrivains du XXe siècle hélas trop tôt disparue.

  

+décevant
++moyen
+++ bien ++++ très bien
+++++ excellent + coup de coeur


Publié dans CUISINE

Commenter cet article