Et si on dansait ? d'Erik Orsenna

Publié le par Pachy

 

++++
  

2009


Note de l'éditeur
Après La grammaire est une chanson douce, après Les Chevaliers du Subjonctif, après La révolte des accents, Erik Orsenna poursuit les aventures grammaticales de son héroïne Jeanne et de son frère Tom. Ou comment vont-ils découvrir cette fois l’art de ponctuer leur vie…

Jeanne a seize ans désormais. Depuis les débuts de son exploration de la grammaire, elle a grandi et s’est enhardie. Elle est aujourd’hui à la tête d’un commerce illicite : elle rédige et monnaye les devoirs des élèves de l’île. De fil en aiguille, elle va devenir le nègre des hommes politiques et rédiger leurs discours. C’est à cette occasion, l’élargissement de sa clientèle au monde politique, que l’importance de la ponctuation lui saute aux yeux, ou plutôt aux oreilles. Avec l’aide de Tom, son frère musicien, elle apprend les bases de la musique et du rythme pour parfaire les discours qu’elle écrit. Car qu’est-ce qu’un discours sinon une sorte de chanson où la musique, le ton, le rythme jouent un rôle aussi grand que les paroles ?
Jeanne va trouver à cette recherche un intérêt tout particulier. Car elle est tombée amoureuse. Et la ponctuation n’a-t-elle pas été inventée pour exprimer les sentiments, marquer le rythme du cœur, noter les nuances affectives ?
Alors comment ponctuer un texte ? Comment animer sa vie ? Et si, au lieu de la subir, on la dansait ?
 
Lorsque je referme un livre, j'ai souvent envie d'en savoir plus, d'aller loin. C'est là nouveau le cas  avec ce livre. Je me demande rôle a joué cette école élémentaire de Villaines-les-rochers , qui porte le nom d'Erik Orsenna, qu'l rôle a joué sa directrice, la classe de cm² dans cette histoire ou tout simplement l'auteur avait-il envie de les remercier.
Car on a l'impression que ce livre sort de l'imagination d'enfants, amoureux de la grammaire, se posant en défenseurs de la ponctuation. Faut bien l'avouer, la ponctuation est un art difficile. Comme on ne sait pas trop bien le placer, le point virgule, c'est vrai, disparaît peu à peu des textes.  Mais comme nous le rappelle ce très bon livre, la ponctuation est le rythme, la musique d'un texte . sans la ponctuation le sens des phrases est bouleversé, le texte perd sa substance, son sens.
Un dernier point : "N'y-a-t-il pas, dans ce livre,  un peu de sa propore histoire à Erik Orsenna ?"

Erik Orsenna
Né en 1947, Erik Arnoult, de l' Accadémie française
remporta le prix Goncourt, en 1988, pour l'exposition coloniale. Son parcours est pour le moins très riche.


 
+décevant
++moyen
+++ bien ++++ très bien
+++++ excellent + coup de coeur


Publié dans CUISINE

Commenter cet article

heureuse 27/11/2009 17:26


"La grammaire est une chanson douce "est un vrai bijou. "Les chevaliers du subjonctif"... un cran en-dessous; mais je vais me laisser tenter par celui-ci, sans doute.


Pachy 27/11/2009 18:14


et moi je vais técouter (ce ne sera pas la première fois) et je vais lire la grammaire....
Amts
Michel