Chandeleur septante cinq

Publié le par Pachy

Il y a des silences qui assassinent pendant des siècles et des siècles

Nos oreilles sont là pour nous tenir éveillés

Il y a des réveils-matins qui sonnent comment des clairons

Il y en a peu qui chantent des berceuses

 

Commenter cet article