Incendies de Wajdi Mouawad : et maintenant le film

Publié le par Pachy

Mouawad a laissé carte blanche à Denis Villeneuve pour cette version réécrite pour le cinéma québécois.

Attention chef d'oeuvre !

Les images, les acteurs, tout est au top de la qualité. Car l'entreprise était risquée d'adapter cette pièce qui eût un tel succès. Le silence dans la salle à la fin du film était le même qu'à la fin de la pièce et je vous assure qu'il était beau ce silence.

Courez le voir !

 

incendies.jpg++

Lorsque le notaire Lebel fait aux jumeaux Jeanne et Simon Marwan la lecture du testament de leur mère Nawal, il réveille en eux l'incertaine histoire de leur naissance : qui donc fut leur père, et par quelle odyssée ont-ils vu le jour loin du pays d'origine de leur mère ? En remettant à chacun une enveloppe, destinées l'une à ce père qu'ils croyaient mort et l'autre à leur frère dont ils ignoraient l'existence, il fait bouger les continents de leur douleur : dans le livre des heures de cette famille, des drames insoupçonnés les attendent, qui portent les couleurs de l'irréparable. Mais le prix à payer pour que s'apaise l'âme tourmentée de Nawal risque de dévorer les destins de Jeanne et de Simon.

 

Wajdi Mouawad est un homme de théâtre à la fois metteur en scène, comédien et auteur né en 1968 à Beyrouth au Liban.  A l’âge de huit ans, il quitte son pays natal avec sa famille qui émigre d'abord en France puis au Québec.


Pas de quoi s'étonner qu'il ait reçu le Grand prix du théâtre (Académie française) pour l'ensemble de son œuvre dramatique. Pour Wajdi Mouawad "Nous rêvons notre vie, et nous vivons nos rêves".
 
En lisant cette pièce je me suis peu à peu senti basculer dans un film. J'ai senti des effluves du '"Choix de sophie" et j'ai complètement oublié qu'il s'agissait de théâtre (incendies est en cours d'adaptation pour le cinéma).
Grâce à l'histoire, à son style, son intrigue, sa mise en texte je place Mouawad et incendies dans le peloton de tête de ce que j'ai lu de plus fort.
Mais il ne faut cependant pas oublier que c'est un drame dans tout ce qu'il a de noir et de violent duquel on sort dans le même état que lorsque le mot Fin apparat à la dernière page du "Choix de sophie"

 
 
+décevant
++moyen
+++ bien ++++ très bien
+++++ excellent + coup de coeur






Publié dans THEATRE - SPECTACLE...

Commenter cet article