Cercle de Yannick Haenel

Publié le par Pachy

++

Un homme décide, un matin de ne plus aller à son travail. Il rompt ses attaches et se met à errer librement dans Paris. Il découvre ce qu'il nomme l'' "existence absolue". Des phrases ruissellent dans son corps ; des extases surgissent à chaque instant. Il rencontre une danseuse, Anna Livia,  de la troupe Pina Bausch, qui l'ouvre à la dimension poétique.
Cette expérience de liberté lui donne accès à un étrange phénomène - l'événement - dans lequel se concentrent à la fois le secret de la jouissance et la destruction qui régit le monde.
Son odyssée le conduit à travers l'Europe de l'Est. Elle passe par Berlin, Varsovie et Prague, et fait l'épreuve de l'invivable contemporain. Elle réveille la mémoire du mal : le "cauchemar de l'histoire" dont parle Joyce, mais aussi un monde qu'il est possible de réenchanter par l'opération érotique des phrases.

  
              Ce livre je vais m'empresser de n'en faire aucune recommandation car sa lecture est tout sauf facile. sI toutefois quelqu'un tente l'aventure - d'abord tenir les cent-vingt premières pages - vous entrez soudain dans une période accessible jusqu'à la fin de ce Cercle 1 - Le cercle 2  vous replonge dans l'intemporel coloré, sauvage ou gris des bas-fonds de Berlin sur les ruines du Berlin que l'on essaie d'oublier;
le 3e cercle clôture ce roman de phrases, de couleurs et à la fin on s'interroge : " Ai-je aimé ce livre? " - "Ai-je compris ce type, ai-je compris ce livre?". Je dis oui et à la fois je suis persuadué que mon oui n'est pas franc.
Le côté interressant de ce livre est de s'écrire pendant sous nos yeux, pendant notre lecture.

Ad lib
  
+décevant
++moyen
+++ bien ++++ très bien
+++++ excellent + coup de coeur

Publié dans CUISINE

Commenter cet article