Le Montespan de Jean Teulé

Publié le par Pachy

++++

Françoise de Rochechouart de Mortemart "La Montespan," tout le monde en a entendu parler, ne serait-ce que sur les bancs de l'école lorsque le programme abordait Louis XIV roi soleil, sa cour, son château, ses maîtresses. Il n'en est pas de même de Louis-Henri Pardaillan de Gondrin, marquis de Montespan , le cocu royal le plus célèbre de l'histoire. Et il la portait haut sa condition, blason surmonté de cornes peint sur les flancs de son carrosse lui-même surlélvé d'une paire de bois de cerf, funérailles de son amour avec tombe et cerceuil . Ce truculent marquis passera sa vie d'époux cocufié à braver l'autorité royale, à tout faire pour récupérer son épouse, refusant honneurs, gloire et fortune.
Jean Teulé nous livre là une savoureuse page d'histoire. Dès le début de ce roman on peut être rebuté par le language cru qu'utilise l'auteur  et surtout on se pose la question de sa nécessité. On s'habitue et on finit par se dire - Ne rêvons pas pas ce language était celui utilisé et sûrement plus proche de la réalité que celui des manuels d'histoire.
On en apprend beaucoup dans ce livre sur les moeurs, l'apparence, la décadence au temps de Louis XIV. On découvre également la vie de celui qui a vécu dans l'ombre et l'oubli de celle qui fût, au grand désespoir de son mari, la maîtresse du monarque.
 
à lire


+décevant
++moyen
+++ bien ++++ très bien
+++++ excellent + coup de coeur

Publié dans CUISINE

Commenter cet article

heureuse 20/05/2009 16:43

J'ai été déçue...
Oui, plein de verve, de vie. Authentique et cru.
Et comme tous les grands auteurs, une chute qui fait comme coup de poing

Mais... Je ne sais pas. Un malaise. la scène au théâtre, si tu te souviens, avec les bougies qui lui coulent sur la tête et autre chose m'a fait mal. Peut-être son chagrin qui était trop lourd.
Un roman merveilleusement écrit mais il ya un truc qui ne m'allait pas.