Bonjour Tristesse de Françoise Sagan

Publié le par Pachy

+++

Ce serait superflu de présenter Françoise Sagan, l'amie de François Mitterand et ses idées qu'elle mettait à  disposition des grandes causes.

Avant de commencer à lire ce roman, plaçons-nous en 1954, il y a 54 ans, 14 ans avant 68.Sagan est une toute jeune romancière.

En avant-scène : l'argent. Bourgeoisie installée dans le luxe. Décor, une spacieuse villa proche de cannes louée pour l'été par Raymond le père de Cécile, veuf, qui additionne les conquêtes féminines. Plage et oisiveté la journée, mondanités, clubs cannois branchés le soir. Cécile, récemment recalé à ses examens s'adonne à son insouciante adolescence  pourrie-gâtée en compagnie de son père accompagné d 'Elsa, sa maîtresse.
Anne Larsen débarque au milieu de cette histoire avec la ferme décision de mettre sur le grappin sur Raymond, l'épouser et revoir l'éducation de Cécile, la faire travailler et l'éloigner de Cyril avec lequel
Cécile découvrira l'amour physique....Cécile décide d'éloigner Anne.

Plus tard Cécile repensera à Anne et là "Bonjour tristesse !"

L'histoire est prenante, bien menée, se lit très vite et très facilement.

Arrêtons nous un instant sur l'éducation de Cécile : Anne lui allume et lui met entre les lèvres une cigarette.... l'abus d'alccol ne lui est pas reproché.... les clubs privés ne lui sont pas fermés.... et pourtant nous sommes 14 ans avant 68.

+décevant
++moyen
+++ bien ++++ très bien
+++++ excellent + coup de coeur

Publié dans CUISINE

Commenter cet article

kéline 28/05/2008 09:37

bonjour Pachy
je l ai lu et j'aimais beaucoup son écriture d même si ces personnages n'étaient pas des héros de roman comme j'en rêvais à l'époque.
J ai apprécié sa gentillesse lorsqu'elle a été interviewée par raphael mezrahi dommage que j ai pas la vidéo c est désopilant!!!
bonne journée Pachy

Pachy 28/05/2008 10:53


Je connais cet entretien. C'est vrai qu'elle avait plein de qualités humaines qui allaient au-delà de ses positions politiques. A mon sens, il en est de même pour Simone Weil qui a fait énormément
pour la condition féminine.
J'ai été de même bluffé par PPDA que je ne supporte pas ... mais, j'ai lu son dernier bouquin et j'ai été bluffé. Ma fille (17 ans) l'a rencontré lors du Goncourt des Lycéens et a beaucoup discuté
avec lui. Il s'est montré très disponible pour les jeunes qui en ont gardé un excellent souvenir.

Comme quoi.....la politique et la jungle du monde professionnel peuvent produire des résultas alambiqués.

Amts