La consolante d' Anna Gavalda

Publié le par Pachy

+++

Écoutez Anna Gavalda qui parle de son livre à Bernard Lehut sur RTL (juillet)

       

Je referme ce matin le roman de tête des ventes. Bilan mitigé. J'ai tendance a avoir trouvé le temps long tant dans l'installation du personnage de Charles que lors de ce mois de vacances (c'est la première fois que je trouve les vacances un peu longues)
Mais c'est approximativement le temps qu'il faut pour s'habituer au style d'écriture qui n'est pas aussi simple que dans 'ensemble c'est tout' . Arrive Kate, sa vie façon retour aux sources, entourée de sa remuante marmaille, l'histoire change de rytme,  prend toute sa dimension, on cherche  qui d'elle ou de Charles a pu donner son nom au roman et le soufflé retombe.

J'aime pas ce sentiment, j'ai l'impression de trahir Anna Gavalda qui nous a habitué à une écriture champagne, des histoires caviar. Bon allez, j'en suis sûr, le prochain sera le meilleur et je parie pour un personnage qui s'appelera Mauricette.


Chez Gavalda, ou plus exactement chez Kate, tu attends quoi ? se dit "Hé, t'as vu la vierge en short ou quoi ?"

et, merci Céline de l'avoir noté

(Anouk) "N'avait peur de rien ni de personne. faisait un pas de côté quand le ciel lui tombait sur la tête."

  
Une anecdote personnelle :
 
Je ne peux résister à vous faire partager cette page de vie
J'avais patienté jusqu'à ce 19 avril - "Non, je n'achèterai pas le Galvalda - je ferai marché le commerce local de l'île et en plus c'est un excellent choix pour une semaine de "rien à faire que de se reposer"
       - Bonjour, vous n'avez plus le Gavalda ?
      La boutiquière
       - Ça ne me dit rien comme titre
       - C'est le nom de l'auteur... Anna Gavalda
       - Non ça me dit rien. Je n'ai pas ça. Vous savez nous avons que quelques livres, les plus vendus (dans son rayon Alexandre Jardin, Pancol , 4 sur Sarkozy différents et une trentaine sur Napoléon....)
       - C'est le plus vendu en ce moment et je pensais .......
       - Non ben j'ai pas
       - Merci
Lundi 28 avril, j'étais peutmon-être le premier client lecteur de mon  libraire muriautin 



+décevant
++moyen
+++ bien ++++ très bien
+++++ excellent + coup de coeur

Publié dans CUISINE

Commenter cet article

van den Broek Veronique 25/05/2008 11:07

Je continue, en dépit des regrets que je lis dans les divers articles sur La Consolante, de penser que Gavalda a cherché à "conditionner" ses lecteurs pour qu'ils ressentent le mal-être de Charles. C'est en tous cas, ce que j'ai ressenti et voulu faire partager quand j'en ai parlé. Amitiés.

Heureuse 23/05/2008 15:19

Il faut reconnaitre qu'il y a de jolis passages. J'ai aimé le dîner en famille ou la description du petit pavillon avec la barrière Casto. Mais trop long, trop dilué. Elle aurait pu faire la même chose avec une économie de mots. Elle nous avait habitués à plus dense.
Je vais dire comme toi "vivement le prochain".