9 octobre 2008.... 30 années

Publié le par Pachy

Ce soir on t'a cherché dans les rues d'Amsterdam
Mais aucun marin ne t'y croise depuis longtemps
  
L'autre soir Madeleine t'a longtemps attendu
Mais cette fois c'est toi, c'est toi  qui n'est pas venu
  
Et Mathilde, elle aussi, a pris le dernier train
Le coeur tellement vide qu'elle pleurait dans ses mains

Les Bourgeois, les bigottes, Titine, les Flammandes
Tous ces gens-là mangent tes bonbons aux amandes

En frappant mes volets ce soir le vent du Nord
Est venu me dire que les vieux étaient morts
L'horloge du salon, cette fois, a dit non

Bien sûr, il y en a eu d'autres
Mais malgré leur talent, il n' a jamais eu de suivant

Ne me quitte pas Monsieur Brel,
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas Monsieur Brel,
Non, ne me quitte pas

Les vieux amants ont eu drnièrement des jumeaux
Les bergers n'osent plus nous jouer du pipeau

Après le dernier repas, l'heure du dernier combat
Les taureaux, maintenant, ne se défendant même pas

Tiens ! Reviens au printemps, je t'apporterai du lilas
Je t'en apporterai chque soir à l'Olympia
 
En attendant, je vais boire du mauvais vin
Moi, le timide, le paumé, jusqu'au petit matin
En écoutant ta voix,  sur ce vieux disques usés
Je  vais te retrouver, te rêver, te pleurer

Ne nous quitte pas Monsieur Brel,
Ne nous quitte pas
Nous, on ne te quittons pas
Allez !  Viens  Jacques, reviens !! 

Publié dans de tout et de rien

Commenter cet article

Heureuse 04/05/2008 15:36

Il y en a qui manquent plus que d'autres..Bourvil aussi a laissé un grand vide à mon goût.
Des personnes qui avaient un petit supplément d'âme.
Très bel hommage, en tous cas.

Pachy 04/05/2008 19:14


merci