Souvenirs d'école

Publié le par Pachy

Mon horloge marque bientôt 53 printemps dont un bon nombre passées à user mes fonds de culottes sur les bancs d' écoles. J'en garde des souvenirs, des anecdotes, des remords, des copains mais aucun souvenir d'avoir été torturé par mes instits et mes profs. Chaque baffe (et Dieu sait qu'elles ont été très rares) étaient méritées et m'ont pour le moins fait du bien. La preuve : nous n'en sommes pas morts ! Soyons honnêtes, les enseignants qui étaient à nos yeux les plus sévères nous ont laissé les souvenirs les plus forts et nous leur en seront toujours reconnaissants. A mon époque (au risque de passer pour un vieux con) lorqsue l'on s'en mangeait une par un instit ou un prof nous nous empressions de ne rien dire à nos parents pour ne pas s'en prendre une autre. Ma grande a tiré la langue à une maîtresse en moyenne section. Avertis nous l'avons obligée à s'excuser... elle n'a à ce jour jamais recommencé et n'a pas intérêt à le faire et croyez-moi nous ne porterons pas plainte si cela devait arriver.
Alors quand j'entends qu'un instit risque aujourd'hui cinq années de prison pour violence envers un mineur qui l'avait, rappelons-le, traité de connard je ne peux m'empêcher de penser que ce sont les parents qui auraient mérité de la prendre de la baffe !
Je soutiens complètement ce prof qui réclame un procès public ! Il est temps de remettre les gens à leur vrai place ! L'élève doit de nouveau être placé face à ses responsabilités. Je signe à deux mains pour une relax complète et des excuses à ce prof !

Publié dans Prix Citron

Commenter cet article

Heureuse 28/03/2008 13:39

Je ne cautionne pas du tout le fait qu'un enseignant ait le droit de frapper un enfant. La dérive est trop proche. Même si l'envie ne me manque pas parfois (quand un enfant m'insulte, me défie devant toute la classe ou me frappe comme c'est arrivé cette semaine). On se doit de répondre autrement. Mais la main me démange parfois.
Il y a encore beaucoup de parents qui enseignent le respect à leurs enfants et j'ai déjà vu des parents venir obliger leur gamin à s'excuser. J'observe les conséquences quelques années plus tard et... aucune surprise.

Pachy 28/03/2008 14:58


C'est vrai la dérive st très proche mais je ne dis nullement geste ne doit pas être expliqué. Nos baffes étaient très rares et ne pouvaient, à mon sens, être comparé à de la violence. Maintenant je
défend bec et ongles fait que l'éducation des enfants commence à la maisaon , en famille et ce n'est pas le boulot des enseignants de le faire ni celui de se faire insulter par les enfants ou les
parents

Amts
Michel